Sur l’agenda 5 mai 2016

  • Hotel de Ville
    Grenoble

    Contre le plan d’austérité de la municipalité : l’incontournable contre-Conseil municipal, le lundi 6 février à 17h30 Hôtel de ville de Grenoble

  • 13.30 – 15.30
    Atelier d’arpentage : Les textes de Henri Lefèbvre et ceux qui s’en sont inspirés
    Places limitées, inscription obligatoire, avant le 3 mars par mail à info@modop.org
    à la Cité des Territoires, IGA, salle 2305


    La deuxième édition des Rencontres de Géopolitique Critique aura lieu du 7 au 11 mars 2017, dans différents lieux de l’agglomération grenobloise.

    Le « droit à la ville » est à la fois un outil de lutte et un concept théorique des sciences sociales. Depuis Henri Lefèbvre beaucoup d’autres chercheurs
    (Harvey, Soja, Garnier, Purcell) ont repris l’idée du droit à la ville pour continuer sa conceptualisation.

    En même temps, les mouvements sociaux s’en saisissent au niveau local, national et international. De quoi le droit à la ville est-il le nom ? Quels
    ponts faut-il construire, entre militants, société civile et universitaires pour que les intérêts des plus démunis pèsent dans la production et dans l’organisation des villes ? Les Rencontres sont des temps d’aller-retour entre pratiques et pensées
    dans le but d’enrichir nos outils d’analyse et nos positionnements mais ce sont aussi des occasions de se connaître pour travailler ensemble à la production des savoirs sur la société.

  • ZAD de Roybon

    à partir de 17h à la Makizad : Oï ! Oï ! Oï ! dans les bois !

    Programme :

    17h – Échange sur le sexisme dans les milieux alternatifs avec le collectif féministe Montreal Sisterhood

    19h – Repas Vegan

    20h – Concerts Oï ! / Street Punk avec :

    Action Sédition (Montréal,QC)
    https://actionsedition.bandcamp.com/

    Les Trois Huit (Grenoble)
    http://lestroishuit.net/

    Prix libre. Infos complètes sur le site de la ZAD.

  • sur le parvis de la MC2
    avenue Marcelin Berthelot

    Assemblée générale de la Nuit debout

  • Tour Perret
    Parc Paul Mistral, Grenoble

    La vélorution, c’est qui, c’est quoi ?

    La vélorution prend généralement la forme d’une manifestation à bicyclette ouverte à toutes et à tous avec les idées de chacun.e, dans un climat festif et détendu. L’ampleur de chaque manifestation varie entre quelques centaines et des milliers de participants. Les vélorutions ont parfois pris d’autres noms : véloparades, masses critiques, manifs ou balades à vélo, etc.
    Dans la cuvette, les vélorutions organisées par le collectif Vélorution Grenoble sont autogérées, ouvertes à toutes et à tous, petits et grands, qui veulent clamer leur bonheur de faire du vélo dans la vi(ll)e ou le ras­-le­-bol de l’hégémonie du système automobile sur les autres systèmes de transport.

    L’esprit vélorutionaire est transversal, le vélo étant une porte d’entrée pour la revendication d’une société plus centrée sur une consommation réfléchie, l’autogestion, le respect de chacun-e et la solidarité.

    Enfourcher sa bicyclette le matin ou aller faire ses courses à pied, au delà des bénéfices personnels, a aussi des répercussions directes sur notre société, notre environnement et notre relation aux autres : rues moins dangereuses et moins bruyantes, moindre dépendance aux importations de pétrole, mobilité accrue, ... La Vélorution, c’est une initiative personnelle et collective à vivre au quotidien. En utilisant son vélo dès que possible, on effectue de fait un acte politique, on s’éloigne d’une société du tout­-automobile et de ce qu’elle implique.

mai 2016 :

avril 2016 | juin 2016